vacances célibataire

Le « SLOW voyage» apparaît comme une tendance adoptée par les européens et les célibataires

Selon une enquête Ipsos réalisée dans 4 pays, le « SLOW voyage» apparaît comme une tendance définitivement adoptée par les européens, qui cherchent à ralentir leur rythme de vie.

Ce dernier offre une alternative au voyage organisé traditionnel qui a toujours privilégié une approche consumériste des destinations touristiques en établissant, notamment, un rapport temps passé/nombre de sites visités.

Prendre le temps… de bien voir… plutôt que de tout voir…

Le « SLOW » : une envie de ralentir

Réalisée dans 4 pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) sur un échantillon de plus de 4 000 individus âgés de 16 à 64 ans, l’enquête d’Ipsos confirme l’aspiration des Européens à ralentir leur rythme de vie.

Tendance encore émergente il y a quelques temps, le slow est devenu un réel besoin pour tous ceux qui souhaitent mieux profiter de leur vie.

Prendre son temps est aujourd’hui devenu un réel mode de vie et un besoin structurel qui se fait de plus en plus sentir.

Ralentir est un souhait largement partagé mais encore difficile à appliquer pour la majorité des individus, qui ont peur d’avoir  mauvaise conscience s’ils devaient ralentir.

Selon l’étude d’Ipsos, 53% des personnes interrogées souhaiteraient lever le pied lorsqu’ils visitent un pays, une ville, une région. Entrer dans le monde du slow via des voyages sur-mesures et plus reposants pour les célibataires européens.

Pour Loïc Mathieu, co-fondateur de TERRA MUNDI, « Le slow voyage c’est prendre le temps de découvrir un territoire, une ville ou une région, les gens qui y vivent et observer pour mieux profiter, mieux se souvenir. Etre en vacances, c’est vivre un moment privilégié, il faut accepter de ne pas tout voir, pour mieux voir. Oublier parfois l’appareil photo et prendre le temps d’une sieste, d’un café en terrasse… »

×