Electric Artyland du 11 avril au 9 juillet 2011 à Toulouse

Envie de découvrir un nouveau festival à Toulouse avec d'autres étudiants ? Inscrivez-vous sur meetinggame.fr pour rencontrer d'autres personnes qui elles-aussi souhaitent découvrir cet évènement.

Ce tout nouveau festival créé par l’Université Toulouse 1 Capitole et son espace culturel Toulouse Art Breaker propose de redécouvrir un véritable courant artistique insolent et protéiforme, le rock.  S’inspirant de la démarche du Fluxus et de l’esprit de la Factory d’Andy Warhol, lieu mythique newyorkais où les artistes se sentaient libres de voyager d’un médium à l’autre sans a priori, un jour composant une chanson, l’autre tournant un film ou fabriquant des sérigraphies, Electric Artyland présente le rock sous un angle souvent inédit et parfois surprenant. La manifestation est dédiée à la vitalité et l’audace créative des artistes revendiquant leur identité rock, qu’ils soient musiciens, plasticiens ou graphistes.

Festival d’agitations rockambolesque et autres excentricités artistiques

Lancement de la première édition sur le campus de l’université les lundi 11 et mardi 12 avril avec un colloque passionnant. Deux jours pour entendre  musicologues, journalistes, artistes parmi lesquels Patrick Eudeline, Pierre Rigal, François Ducray, Vincent Villalon alias vx 69… et même Philippe Manoeuvre ! Le lundi soir, les excentriques du Fuzz Orchestra agiteront le hall de l’Arsenal lors d’un concertperformance.

Une soirée Pop/Rock aux accents belges à ne pas manquer le mercredi 13 avril au Bikini!

Au programme l’énergie furieuse de Ghinzu pour l'une des deux dates françaises du groupe et la troublante folie de MLCD [My Little Cheap Dictaphone]. Les toulousains The Rusty Bells, découverte musicale montante, assurent la première partie de ce concert qui promet d’être explosif.

Suite des lives en avril avec la pop cinématographique de De Calm en clin d’oeil de la Pause Musicale. De la musique improvisée avec Palli Banine & Teuk Henri pour voyager dans le paysage sonore solennel et atmosphérique aux musée des Abattoirs. Une ambiance envoûtante et décalée au Théâtre Garonne avec FraiseVinyl & Fragile Architecture suivi d’Hahn Rowe & Olga Mink. De la poésie, de l’ironie en mots et en dessins avec Uniform Motion et Palace au Connexion Café.

Deux soirées découvertes les 12 et 13 mai. Helluvah offre nervosité et délicatesse en acoustique aux Musicophages. Le Maelstrom sonore du collectif Zerojardins électrise Les Abattoirs relayé par les détonants Tapetto Traci pour une nocturne fougueuse.

En juin, trois jours de festivité avec la rencontre des deux projets les plus excitants de la scène industrielle française : les cyberpunk fluo de Punish Yourself et l'orfèvre ambient/électronica de Sonic Area lors d’une soirée extrême et exigeante le 08 à La Dynamo. Joie, énergie, envie et engagement seront les mots d’ordre d’un moment unique avec le fantasque David Bartholomé (leader du groupe Sharko) sous la nef des Abattoirs le 09. Soirée folk‐rock à La Dynamo le 11 avec les jeunes prodiges clermontois

The Delano Orchestra.

Une pointe d’excentricité avec trois lectures musicales. Une plongée « A wop bop a loo bop a lop bam boom » avec Eric Lareine & Pascal Maupeu à la médiathèque José Cabanis le 16 avril. Trois voix qui se croisent, une guitare, un violon et la magie de la poésie avec "Paroles de la nuit sauvage" de la Cie Théâtre Folavril à la médiathèque José Cabanis le 11 juin. Et un après‐midi au bord de l'eau dans les jardins des Abattoirs le 18 juin pour une parenthèse enchantée alliant douceur, poésie et sauvagerie rock avec St Augustine puis Eliphaaz & Jérémy Andrès.

A la médiathèque José Cabanis Electric Artyland s’essaye à la sérigraphie lors d’un atelier le 13 avril, chine au vide‐greniers musical les 28 et 29 mai et discute de la connivence entre les arts graphiques et le rock le 23 juin. Toujours à la médiathèque les désopilants Wackids rassemblent petits et grands avec « Une histoire du rock'n'toys » le 14 mai. Et les Musicophages accueillent le 27 mai Dig It, l'underground et furieusement rock'n'roll fanzine toulousain à la renommée internationale.

Côté expositions, les créations plastiques ou littéraires des musiciens David Bartholomé, Teuk Henri et FrançoisRégis Croisier (St Augustine) investiront le musée des Abattoirs du 15 avril au 26 juin. A la médiathèque José Cabanis du 12 avril au 09 juillet, ce sont les arts graphiques que l'on découvrira : CD, vinyles, illustrations, sérigraphies, affiches de concerts et fanzines. Du 12 avril au 31 mai, Le Bikini retrace une histoire subjective du rock à travers quelques pochettes de vinyles incontournables. Quant à l’effronté et savoureux collectif Merci Mamie, il s’installe aux Musicophages du 20 avril au 31 mai.

Et ce n’est pas fini, Electric Artyland s’accompagne d’une audacieuse programmation cinématographique documentaire ou fictionnel au musée des Abattoirs et à la médiathèque José Cabanis.

Avec ce festival novateur, ambitieux et totalement rock, l’Université Toulouse 1 Capitole sublime son offre de formation et de recherche aux renommées internationales. Déraisonnable et sérieux, Electric Artyland promet des rendez‐vous inoubliables pour tous les passionnés de rock et autres curieux.

Tout le programme et toutes les informations www.electricartyland.com

Contacts

Direction artistique

Fany Declerck ‐ fany.declerck@univ‐tlse1.fr

Toulouse Art Breaker

Espace culturel d'UT1 Capitole

2, rue du doyen Gabriel Marty 31042 Toulouse Cedex 9

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×